CORELLI Sonates pour viole de gambe et basse continue

Musique de la période 1600 à 1750

Modérateurs : Bush Tucker Man, Eric62, Rico le Montais, rémipaseul

Répondre
Avatar du membre
Jean-Pierre
Club des 2000 et +
Messages : 4873
Enregistré le : jeudi 16 octobre 2008 15:09
Âge: 70
Localisation : Finistère

CORELLI Sonates pour viole de gambe et basse continue

Message par Jean-Pierre » jeudi 29 avril 2010 08:21

Je veux parler de l'enregistrement réalisé en 1998 par Balestracci (viole), Brandao, Nasillo, Egüez et Raschietti (Symphonia SY 98 163- Abeille Musique).

Consacré à une transcription pour viole de l'opus 5 de Corelli, cet enregistrement fera date...j'en suis persuadé :!:

La virtuosité du gambiste italien, l'équilibre corellien retrouvé entre "économie de moyens" et "intensité de l'expression", les noirceurs à peine, vraiment à peine suggérées portant des ombres discrètes sur l'harmonie radieuse de la composition.

Ce disque par ailleurs m'a révélé ...et vous fera peut-être connaître des musiciens majeurs, des musiciens de très grande classe :!:


En ce qui concerne maintenant la prise de son, je crois bien qu'il s'agit là d'un des meilleurs, des tout meilleurs disques consacrés à Corelli :!: :!: :!: :ok:

La prise de son est un modèle de plénitude et de somptuosité sonore. En premier lieu, on est frappé par la définition remarquable et par le réalisme inouï des timbres de la viole de gambe...Puis on est littéralement envoûté par l'énergie et la dynamique naturelle du jeu de Balestracci. Les tempos sont presque effrayants de virtuosité, et le jeu rubato se caractérise par une maîtrise sans équivalence...à ma connaissance du moins....!

Il s'agit là, sans nul doute, d'un des fleurons de ma CDthèque...

Assez curieusement, lorsque j'écoute cette interprétation...et plus généralement lorsque j'écoute de la musique composée par Corelli....je pense invariablement à la dentelle de pierre sculptée par les Maîtres Maçons du Moyen Âge, sculptures rencontrées notamment lorsque je circule sur les arcs-boutants du clocher gothique de l'abbaye du Mont-St-Michel (mon monument préféré avec la basilique St-Denis)...Je visite au moins une fois l'an le Mont...il faut dire que le conservateur est un ami, et que j'ai pu me rendre dans les moindres recoins....

Allez savoir pourquoi cette analogie germe dans mon pauvre cerveau...Le monument normand n'a rien à voir avec les églises italiennes (si l'on excepte le culte): austérité monacale opposée à richesse baroque....Ce n'est pas non plus la même époque...Moyen-âge d'un côté...Corelli né en 1653 et décédé en 1713 de l'autre....Non, non...le point commun avec les pierres finement ornementées et la musique de Corelli...je crois bien que c'est la dentelle....


Bon...il est 9h30 en ce jeudi de l'an de grâce 2010 de l'ère sarko....Il n'y a pas d'heure pour les braves...Je vais me rendre de ce pas, et toutes affaires cessantes, écouter ce chef d'oeuvre de composition musicale, d'interprétation...et de prise de son.... :coeur:
Amp Art & Tecnologie SE50-I cl.A Hybride. Tuner Hartley 100. CD/SACD Sony 555 ES + MT CD One Sign. Pré-pré Hartley, Phono B&O 4002 tangen.+MMC 20CL. HP Genèse Quartet. Câbles Odeion en alim, RCA Omega, HP et straps, + Cairn XO2. Pièce dédiée.

Répondre

Retourner vers « Musique baroque »

cron