Cassandra Wilson (Jazz Vocal)

Parlez ici de vos artistes, formations ou albums de Jazz favoris.

Modérateurs : Bush Tucker Man, Eric62, Rico le Montais, rémipaseul

Avatar du membre
Jean-Michel
Messages : 166
Enregistré le : lundi 30 janvier 2006 18:17
Localisation : Châtel-Guyon (63)
Contact :

Cassandra Wilson (Jazz Vocal)

Message par Jean-Michel » jeudi 16 février 2006 15:43

Salut à tous,

C’est encore une chanteuse de Jazz que je vous propose de découvrir aujourd’hui : Cassandra WILSON.

"'Glamoured' est un terme gaélique qui signifie 'être enlevé (ou chassé) d'un geste rapide'", dit la chanteuse, productrice et auteur/compositeur Cassandra Wilson, pour expliquer le titre de son nouvel album, qui sort chez Blue Note Records. "C'est comme être en pleine rêverie, lorsqu'on est cloué sur place, et que les yeux ne bougent pas, il faut se secouer pour en sortir. Cet album capture ce sentiment songeur."

Effectivement, Wilson campe une atmosphère de rêverie, avec cet art qui est pour ainsi dire sa marque de fabrique, consistant à ajouter à des titres originaux de premier ordre un assortiment de reprises aventureuses; cette fois-ci, elle reprend des chansons de Muddy Waters, de Bob Dylan, de Sting, d'Abbey Lincoln et de Willie Nelson. Des goûts aussi éclectiques viennent tout naturellement à Wilson, qui a commencé sa carrière musicale en se produisant dans sa ville natale de Jackson, Mississippi, et dans les environs. "Là-bas, dans le Sud, les musiciens doivent être capables de jouer dans des conditions variables, et dans bien des contextes, dit-elle. Il faut qu'ils sachent jouer du jazz, il faut qu'ils intègrent le blues, le rhythm and blues, et puis il faut qu'ils connaissent un peu de country. Et parfois les frontières se brouillent entre les genres, parce que c'est ce que tout le monde a envie d'entendre."

Aujourd'hui, Wilson est reconnue comme une chanteuse de jazz inégalée, une référence pour toute une nouvelle génération. Son style caractéristique et son esthétique audacieuse lui ont valu une reconnaissance à grande échelle, qui se traduit autant par des albums au sommet des classements des meilleures ventes que par un Grammy et autres innombrables distinctions décernées par les media. Elle fut par exemple choisie " Meilleure Chanteuse d'Amérique, " en 2001, par Time Magazine.

Néanmoins, ses racines du Mississippi sont profondément ancrées en elle, aussi, pour l'enregistrement de Glamoured, son 14ième album sous son nom, Wilson a-t-elle a mis le cap sur sa ville natale de Jackson. Mais, de manière totalement inattendue, elle a terminé l'album à New York, en collaboration avec Fabrizio Sotti, le producteur italien aux mille facettes, guitariste de talent et compositeur inspiré.

Pour les sessions qui ont eu lieu dans le Mississippi, Wilson a monté un groupe de haut niveau, composé de collègues de longue date, tels le guitariste Brandon Ross et le percussionniste Jeffrey Haynes. Elle s'est également adjoint les services du joueur d'harmonica Gregoire Maret, des bassistes Reginald Veal et Calvin Jones, et du batteur Herlin Riley. Ces sessions donnèrent naissance à deux originaux de Wilson, lesquels furent par la suite peaufinés grâce à l'aide de Sotti : il s'agit de "Broken Drum," et de la bossa nova soyeuse de "Heaven Knows." C'est également lors de ces sessions que furent finalisées "Honey Bee" de Muddy Waters - que l'on peut entendre dans un arrangement sensuel et sobre, basé sur un effet de triolet bouillonnant - et "Lay, Lady, Lay," réarrangé et remis au goût du jour par Wilson, la mélopée de basse sautillante servant de point de repère à son interprétation fluide et syncopée.

En ce qui concerne le duo basse-chant sur le "Throw It Away" d'Abbey Lincoln, Wilson a commencé par appeler la chanteuse légendaire pour lui demander la permission. "Oui, évidemment, a-t-elle répondu, j'adorerais que vous fassiez cela. . . et allez donc jeter un coup d'œil aussi au troisième couplet," raconte Wilson, en se rappelant sa surprise en apprenant la nouvelle: Lincoln avait écrit une troisième strophe, mais ne l'avait pas enregistrée. "Il me semble que cette chanson dit qu'on ne peut pas perdre les choses qui ont véritablement de l'importance. Nous sommes devenus tellement obsédés par les biens matériels. Cette chanson exprime la joie que l'on peut ressentir quand on desserre cet attachement aux biens matériels, et que l'on découvre les choses de la vie qui ont une véritable valeur - la liberté, l'amour et la possibilité de réaliser ses rêves. Ce dernier couplet est crucial. J'étais vraiment excitée qu'elle m'ait offert ça, ça a été comme si elle me donnait sa bénédiction pour reprendre sa chanson." L'accompagnement de Veal à la basse constitue à la fois un point d'ancrage solide et un moyen d'expliciter la pertinence des paroles.

Le dernier titre enregistré dans le Mississippi fut "Crazy," la complainte d'un amant, titre original signé Willie Nelson, rendu fameux par la version de Patsy Cline. Ross transforme ici l'une des expériences mélodiques de Wilson en une mise en musique de rêve pour l'intro. Aux percussions, Haynes offre un travail d'une grande intensité, tout en restant d'une remarquable délicatesse. "Il était tard le soir, et nous étions en train de plier bagages, parce qu'il fallait reprendre le bus, se souvient Wilson. J'adore les chansons, comme ça, qui arrivent en fin d'enregistrement. Tout le monde veut s'en aller, les gens sont si fatigués qu'ils abaissent leur garde. Il y a une sorte d'abandon insouciant qui se glisse dans l'interprétation de la musique, et la musique à son tour nourrit lune atmosphère propice aux paroles."

Et donc l'enregistrement fut bouclé - si ce n'est qu'il subsistait un sentiment d'inachevé. "Après les sessions de Jackson, j'étais vraiment satisfaite de ce que nous avions, mais je voulais prendre un peu de temps pour réfléchir et réunir davantage d'éléments, dit Wilson. Je savais juste qu'il y avait autre chose à faire, mais je ne savais pas quoi."

De retour à New York, Wilson trouva la réponse qu'elle avait cherchée en croisant le chemin du producteur Fabrizio Sotti - et c'est ainsi que le processus de création prit une autre direction.

"Fabrizio et moi avons fait connaissance, et immédiatement il s'est passé quelque chose, dit-elle. Nous nous sommes parlés une deuxième fois, juste après les sessions du Mississipi, et je lui ai dit "Pourrais-tu m'aider à terminer cet album? Parce que je suis perdue." Il m'intriguait - il avait une solide formation en jazz, mais il vivait dans le monde hip hop - et je me suis dit que ce serait intéressant de voir ce qu'il pourrait apporter à un projet dont les fondations viennent du jazz. J'ignore pourquoi je lui ai fait confiance, mais moi je suis comme ça. Je crois en cela : les événements qui vous portent, et non pas toujours essayer de tout contrôler."
Se laissant porter par son intuition, donc, Wilson réserva du temps de studio supplémentaire à New York, avec Sotti à bord en tant que guitariste et producteur. Trois titres originaux exceptionnels furent enregistrés dans ce contexte ("I Want More", "Sleight Of Time" et "What Is It?" co-écrit par Wilson et Scotti, ainsi que "Fragile", le titre de Sting, qui a pris une portée nouvelle depuis les événements du 11 septembre, "On This Train ," de Wilson, un groove insistant, à cheval sur la guitare chatoyante de Sotti qui semble étirer le temps. Un assaisonnement additionnel fut également enregistré pour " If Loving You Is Wrong ", la ballade soul 70ies. Si les pistes de départ de ce dernier titre furent enregistrées dans le Missisippi, Sotti y ajouta un traitement spécial lors des sessions à New York qui suivirent. "J'adore cette chanson, dit Wilson. Quand j'étais petite, ma mère avait coutume de repasser en boucle la version de Percy Sledge. Quant à "Lay, Lady, Lay", c'est une chanson que je me rappelle et qui remonte à l'époque où j'étais à l'université. A cette époque on entendait de tout à la radio, de la musique noire, de la musique blanche, il n'y avait pas de barrières."

L'affinité que Wilson a ressentie pour Sotti a tout de suite été réciproque. "J'ai travaillé avec beaucoup de chanteuses par le passé, déclare Sotti, mais avec Cassandra, j'ai eu le sentiment qu'elle apportait bien davantage. Elle a toutes les cordes à son arc - c'est une musicienne accomplie."

On a une idée de la vitalité particulière des sessions New Yorkaises sur "I Want More", une chanson dont Sotti et le batteur Terri Lyne Carrington sont à l'origine. "C'est incontestablement un morceau de batteur, dit Wilson. Terri Lyne a juste commencé à jouer cette rythmique, en essayant d'égarer tout le monde. " Sotti a fait chorus avec un motif, et Wilson a ensuite imaginé une ligne de basse, puis le reste du groupe s'est joint (dont Gregoire Maret à l'harmonica, qui livre ici un solo somptueux). "La mélodie et les paroles donnent un résultat entre le parlé et le chanté - c'est une allusion au rap sans pour autant être du rap. Il y a beaucoup de paroles, et la rythmique impose presque que ce soit dit sur un mode parlé."

Mais c'est une autre chanson, parlant de tambour, celle-ci - "Broken Drum", un titre original de Wilson enregistré dans le Mississippi - qui transmet toute la portée de Glamoured. "Il y a un proverbe Ashanti qui fait référence à la tradition consistant à jouer du tambour à chaque fois que la lune décroît, dit Wilson. Et si l'on joue du tambour, c'est pour que la lune échappe à son destin imminent, pour la faire renaître de sa mort. Autrement dit, même un tambour cassé peut sauver la lune - c'est la foi que vous maintenez, même quand vos ressources paraissent limitées, et les efforts que vous déployez qui en dernier recours font la différence dans nos vies, indépendamment des circonstances."

Source : http://www.looproductions.com/main_fr.p ... ilson%20fr
:wink:

Que l'émotion soit avec nous.

Amitiés,

Jean-Michel

Avatar du membre
JVERT
Club des 2000 et +
Messages : 2443
Enregistré le : samedi 10 mars 2007 17:34
Localisation : NANTES Erdre rive droite

Cassandra Wilson

Message par JVERT » dimanche 13 avril 2008 12:07

Surpris du peu de succès sur le forum de cette artiste à la voix grave
voire rauque, accompagnée d'une excellente musique.

Je vous invite à la découvrir

http://www.youtube.com/watch?v=1b6nYkV7ot8

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cassandra_Wilson



Image
Traveling miles
Image
Belly of the sun
Image

Blue light til dawn

Avatar du membre
laconi
Conseiller honoraire
Messages : 15318
Enregistré le : mercredi 9 août 2006 10:36
Âge: 39
Localisation : Pays du Cognac

Message par laconi » dimanche 13 avril 2008 12:20

Sympa le morceau sur Youtube 8)

Je ne connaissais pas cette artiste, sais tu s'il existe un CD de ce live, Jvert?
Hifi : Hyperion HPS 938, McIntosh Mc352, Audio Research SP16, McIntosh MCD7007, Micro Seiki BL91/SME 3009, MPC Audio.

Avatar du membre
Eric62
Administrateur
Messages : 18394
Enregistré le : dimanche 12 février 2006 00:47
Âge: 51
Localisation : Sud de Lille au nord du Pas-de-Calais

Message par Eric62 » dimanche 13 avril 2008 12:22

C'est vrai que c'est très sympa, je découvre aussi. :wink:

Toujours sur Youtube, ce morceaux est très bien aussi.
Nous savons tous les deux que le monde sommeille par manque d'imprudence - Brel (Jojo)
Pour soutenir le forum : rejoignez l'association Ambiance Hifi ou faites-lui un don.

Avatar du membre
JVERT
Club des 2000 et +
Messages : 2443
Enregistré le : samedi 10 mars 2007 17:34
Localisation : NANTES Erdre rive droite

Cassandra Wilson

Message par JVERT » dimanche 13 avril 2008 14:24

Hélas non pas de CD de ce live enregistré au festival de jazz de VITORIA
au Pays basque espagnol. Il semble qu'elle se produise souvent à ce festival puisque programmée en juillet prochain.

C. Wilson a produit, sauf erreur, un seul live mais le titre " Death letter" n'en fait pas parti :cry:

Avatar du membre
Loug
Club des 5000 et +
Messages : 6000
Enregistré le : jeudi 9 mars 2006 12:36
Localisation : Lugdunum

Message par Loug » jeudi 17 avril 2008 10:28

Je découvre et c'est pas mal, particulièrement la musique qui accompage
Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse...

Birdynamnam
Conseiller honoraire
Messages : 1721
Enregistré le : vendredi 11 août 2006 08:19
Âge: 40
Localisation : Lorraine

Message par Birdynamnam » jeudi 17 avril 2008 10:42

J'ai ces deux là et ils sont vraiment biens, surtout le dernier.

Image

Image

Avatar du membre
Loug
Club des 5000 et +
Messages : 6000
Enregistré le : jeudi 9 mars 2006 12:36
Localisation : Lugdunum

Message par Loug » samedi 19 avril 2008 16:07

Du coup j'ai acheté Glamoured aujourd'hui
Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse...

Avatar du membre
Steph69
Club des 2000 et +
Messages : 4394
Enregistré le : vendredi 21 avril 2006 10:43
Âge: 44
Localisation : Lyon
Contact :

Message par Steph69 » samedi 26 avril 2008 10:54

J'avais écouter un peu rapidement Light till dawn à O'CD... :roll: Tu me feras écouter bientôt ton CD Loug ?

Stéphane
Image Triangle Magellan Concerto, Sat10 XS, Khos ES
Audio Analogue Bellini VB 2.0, 2 x HK Signature 1.5, Pioneer VSX-LX 53
Audionet Art-G2, Panasonic DMP-BD55, Samsung DVDR 121


Mon installation

Avatar du membre
Loug
Club des 5000 et +
Messages : 6000
Enregistré le : jeudi 9 mars 2006 12:36
Localisation : Lugdunum

Message par Loug » samedi 26 avril 2008 19:07

Pas de soucis, je crois que c'est à nous de vous inviter d'ailleurs :roll:
Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse...

Avatar du membre
Steph69
Club des 2000 et +
Messages : 4394
Enregistré le : vendredi 21 avril 2006 10:43
Âge: 44
Localisation : Lyon
Contact :

Message par Steph69 » samedi 21 juin 2008 12:04

T'as réussi à récupérer tes CD ou est-ce toujours ton papa qui rêve devant Cassandra ? :lol:

Stéphane
Image Triangle Magellan Concerto, Sat10 XS, Khos ES
Audio Analogue Bellini VB 2.0, 2 x HK Signature 1.5, Pioneer VSX-LX 53
Audionet Art-G2, Panasonic DMP-BD55, Samsung DVDR 121


Mon installation

Avatar du membre
Loug
Club des 5000 et +
Messages : 6000
Enregistré le : jeudi 9 mars 2006 12:36
Localisation : Lugdunum

Message par Loug » samedi 21 juin 2008 12:23

J'en ai deux (Traveling Miles et Glamoured) je suis un peu déçu en fait...
Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse...

Avatar du membre
Bush Tucker Man
Moderateur+
Messages : 9059
Enregistré le : samedi 23 décembre 2006 16:29
Âge: 44
Localisation : Pays du Cognac

Message par Bush Tucker Man » vendredi 8 août 2008 21:12

Commandé ce soir
Image
Vivement mercredi :wink: :wink: pour une écoute
Hyperion HPS 938, MCD7000, Mc C2200, Mc300, Thorens TD145MKII

Birdynamnam
Conseiller honoraire
Messages : 1721
Enregistré le : vendredi 11 août 2006 08:19
Âge: 40
Localisation : Lorraine

Re: Cassandra Wilson (Jazz Vocal)

Message par Birdynamnam » dimanche 30 décembre 2012 09:53

Nouvel et très bon album que je vous recommande. Avec un excellent enregistrement en plus. :wink:

Image

Avatar du membre
ben the only1
Club des 5000 et +
Messages : 9489
Enregistré le : dimanche 19 novembre 2006 20:34
Âge: 40
Localisation : tout prés de paris!

Re: Cassandra Wilson (Jazz Vocal)

Message par ben the only1 » dimanche 30 décembre 2012 11:34

Edition vinyle disponible?
HP Papier, Tubes et vieilleries numériques!

Répondre

Retourner vers « Jazz »