Egalisation de caisson basse avec un égaliseur paramétrique

C'est ici que vous pouvez parler de Home-Cinéma.

Modérateurs : Bush Tucker Man, Eric62, Rico le Montais, rémipaseul

Répondre
Avatar du membre
seb310
Messages : 160
Enregistré le : jeudi 15 février 2007 22:47
Localisation : IDF

Egalisation de caisson basse avec un égaliseur paramétrique

Message par seb310 » mercredi 6 janvier 2010 16:29

Avertissement :
Je reprends ici un post présent dans la zone "installations des forumeurs", (dans la description de mon installation), car les installations des membres ne sont pas visibles des invités, et je pense qu'il peut être utile de partager mon expérience même aux membres non inscrits. Merci aux modos de m'avertir si cela pose un probleme de redondance par exemple.



Bonjour à tous, et bonne année.

J'ai envie de partager mon expérience récente de réglage et d'utilisation du Behringer FBQ 2496, couplée au logiciel "Room Equalizer Wizard" pour la gestion de mon caisson basse en utilisation HC, qui m'a permis d'obtenir un vrai gain en HC.

Le contexte :
Ma pièce d'écoute (comme toutes les pièces d'écoutes) produit naturellement des résonnances à certaines fréquences.

Or, j'aime pour ma part profiter du HC en poussant au maximum le canal LFE : en gros, j'aime quand les explosions et les grognements me font physiquement remuer les tripes…

Le problème, c'est que j'étais limité en raison des résonnances de ma pièce, qui faisaient qu'à fort volume et certaines fréquences j'obtenais des sensations très désagréables qui me forçaient à ne pas monter le canal LFE autant que j'aurais souhaité.

Mon but était donc d'essayer de résoudre se problème, en utilisant une égalisation paramétrique n'agissant que sur le caisson (qui n'est pas branché en écoute HiFi).


Le diagnostique :

a/ Analyse quantitative
L'utilisation du logiciel "Room equalizer Wizard" (REW) permet entre autre de quantifier la réponse de la pièce. Ce logiciel et les procédures associées sont très largement documentées sur la toile, je me bornerais donc à ne décrire que le principe dans ces grandes lignes :

Le logiciel est installé sur un pc portable
La sortie audio du PC est branchée sur l'ampli
Un micro est branché sur l'entrée audio du PC, (j'ai utilisé pour ma part le micro de calibration de mon ampli HC).

La mesure se déroule de la manière suivante (Je passe les étapes de calibration de la carte son, etc) : un signal glissant (de 20 à 200 Hz) à intensité constante est envoyé sur l'ampli, et reproduit par le caisson. La réponse (dB mesurés par le micro) est mesurée en live et analysée par REW.

J'ai effectué successivement 5 mesures autour des deux emplacements d'écoutes principaux, et les réponses obtenues sur ces 5 positions sont les suivantes :


Figure 1 : 5 réponses en fréquence.
Image

La première remarque est que les 5 mesures, contrairement à ce que je pensais initialement (j'avais beaucoup lu de commentaire sur le manque de répétabilité des mesures), tiennent dans un mouchoir de poche !

Ceci dit, ces 5 points de mesure ne sont pas très éloignés (ils tiennent dans un cercle d'environ un mètre de diamètre), et j'ai de plus choisi spécifiquement l'emplacement du caisson de manière à ne pas avoir trop de différences entre les deux positions principales d'écoutes. Comme quoi je n'ai pas trop mal réussi…

La deuxième remarque, c'est qu'il y a des creux et des bosses énormes !
Des (gros) pics à 39, 58, 83, 101 et 116 Hz.
Des (gros) creux à 45 et 72 Hz.

Une amplitude de 20 dB entre le creux à 45 Hz et le pic à 40Hz !


b/ Analyse qualitative

La question que je me suis posée, c'est "Ok. La courbe est très tourmentée. Mais comment se traduisent à l'écoute ces creux et ces bosses ?".

Un avantage de REW, c'est que l'on peut faire glisser "manuellement" la fréquence et écouter le résultat directement, ce qui est bien pratique pour noter ses impressions à une fréquence donnée.

En effectuant cette démarche et en glissant de 20 Hz à 200Hz manuellement, j'ai donc pu noter les impressions suivantes :

A 39 Hz et 58 Hz : En fait ce sont de résonnance de la pièce elle-même. C'est assez désagréables à l'oreille, voir oppressant : c'est comme si le pièce elle-même produisait du son…

De 77 à 90 Hz : J'ai détecté des vibrations, venant du faux plafond (c'est moins désagréable que les résonnances de la pièce cependant)

A 101 Hz : J'ai détecté des vibrations qui viennent des vitres.
A 119 et 128 Hz : La aussi cela ressemble à des vibrations parasites, mais dont je n'ai pas pu détecter la provenance (mobilier ?)

J’ai aussi noté que les fréquences les plus gênantes sont de loin celles de 39Hz et 58 Hz.



Première tentative :

J'ai donc dans un premier temps cherché à aplanir le plus possible l'ensemble des bosses mesurées à toutes les fréquences entre 20 Hz et 200Hz, en utilisant l'égaliseur paramétrique Behringer FBQ2496.

Un moyen simple pour le faire est de calculer avec REW les corrections à apporter (gain et bande passante) sur la base des mesures effectuées et d'une courbe cible, et d'entrer les paramètres obtenus dans le Behringer.

Dans le cas de ma configuration, des corrections sur 11 fréquences ont été déterminées dans un premier temps de manière automatique :

La courbe bleu régulièrement décroissante est la courbe cible. La courbe en bleu foncé est la courbe mesurée (courbe moyenne de mes 5 mesures). La courbe bleu clair représente les corrections à apporter (on visualise pour les 11 fréquences le gain et la bande passante), et la courbe en pointillés bleu foncé représente la courbe simulée, telle qu'elle devrait être mesurée après application des corrections.

Image

Une fois les paramètres de corrections "idéaux" fournis, il ne restait plus qu'à les introduire dans les réglages du FBQ 2496, ce qui fut fait manuellement.

J'ai ensuite avant toute chose tenté de vérifier l'efficacité de ces corrections, en refaisant une série de mesure en mettant successivement hors et en fonction l'égaliseur paramétrique. Les résultats de mesure sont dans la figure suivante :


Image

Les mesures sans l'égaliseur sont en vert. Les mesures simulées en tenant compte des corrections sont en marron. Les mesures obtenues avec l'égaliseur en fonction sont en bleu.

La conclusion immédiate qui s'impose est la suivante : l'ensemble de la démarche fonctionne étonnamment bien! Les courbes prédites (marron) et mesurées coïncident parfaitement !

L'objectif qui était de "raboter" les accidents majeurs de résonnance est donc atteint.

Bien, c'est bien beau ces courbes, mais qu'en est-il à l'écoute ?

Première tentative - résultats d'écoute:

J'ai visionné un film que j'apprécie particulièrement (Troye) pour juger de l'effet de ces corrections :

Tout d'abord, le point positif : J'ai vérifié que je pouvais pousser vraiment très fort le caisson sans être gêné le moins du monde par de quelconques résonnances parasites ! En ce sens, le "rabotage" des pics fonctionne très bien.

Par contre, le point négatif, c'est que j'ai trouvé d'une manière générale les basses un peu trop "sages" à mon gout. En effet, pour obtenir des niveaux satisfaisants sur els passages explosifs, j'étais obligé de beaucoup pousser le caisson, ce qui rendait alors les dialogues franchement peu naturels à mon gout (tout le monde à un peu trop la grosse voix…).

En conclusion de cette première tentative :
La démarche d'égalisation a été réalisée avec pour objectif de raboter l'ensemble des accidents mesurés sur la courbe de réponse du caisson. La correction (gain et largeur) a été apportée sur les 11 fréquences détectées automatiquement par le logiciel REW. La réponse mesurée après correction s'est avérée être en concordance avec celle prévue.

Par contre, les résultats à l'écoute se sont avérés un peu décevants : certes, j'ai gommé les accidents et ne perçoit plus de résonnances désagréables avec la pièce, même avec des niveaux indécents. Cependant, les basses sont globalement devenues avec cette correction un peu trop sages à mon gout, c'est-à-dire le fait d'atteindre les niveaux de graves qui me conviennent dans les scènes d'actions se fait désormais au prix de dialogues moins naturels.

J'ai donc décidé de poursuivre les essais, mais en décidant moi-même des fréquences à corriger…

Seconde tentative:

J'ai donc dans un second temps herché à n'aplanir non pas l'ensemble des pics, mais seulement les cinq pics détectées à l'oreille comme étant les plus désagréables.

En outre, j'introduis aussi des bornes dans les corrections, c'est à dire que je décide d'appliquer au maximum moins 10 dB de corrections sur chaque pic de fréquence (dans la première tentative, j'avais obtenue des valeurs de corrections automatiques jusqu'à moins 18 dB !).

En outre, même si cela n'est pas conseillé (car une des cause des creux dans la réponse est l'interférence destructive des ondes sonores en opposition de phase, à laquelle une correction positive n'est pas censé pouvoir remédier) je me permets malgré tout deux corrections positives, bornées par sécurité à plus 6 dB.
Les paramètres de la correction appliquée dans cette seconde tentative sont les suivants (Fréquence corrigée, gain de la correction, bande passante de la correction) :

39,4 Hz -10 0.12
57,6 Hz -10 0.14
83,3 Hz -4 0.14
101 Hz -2 1/60
116 Hz -6 0.14.

Et pour les corrections positives :
44,2Hz +6 0.2
71,7 Hz +6 0.11

J'ai ici encore vérifié l'efficacité de ces corrections, en effectuant une série de mesure en mettant successivement hors et en fonction l'égaliseur paramétrique. Les résultats de mesure sans correction (violet), comparés à la courbe prévue (noir) et mesurée (vert) avec ces nouvelles corrections, sont dans la figure suivante :


Image

Ici encore, on constate le bon accord entre les réponses calculées et mesurées (vert vs noir). Les 5 bosses sont relativement bien rabotés (violet vs vert), en tout cas conformément à la correction calculée par rapport aux paramètres introduits. De plus, on peut s'étonner aussi que la correction positive fonctionne, dans la mesure où les trous à 45 et 72 Hz sont un petit peu comblés. Pas beaucoup (car je me limite intentionnellement à +6 pour ne pas risquer de fatiguer l'ampli), mais dans la mesure de la prévision.


La courbe résultante de ces corrections (verte) est bien sur plus accidentée que celle obtenue précédemment avec l'ancien jeu de paramètres, mais c'est voulu : encore une fois j'ai souhaité minimiser les corrections aux fréquences les plus néfastes.

Bien, c'est bien beau ces courbes, mais qu'en est-il à l'écoute ?

Et bien par rapport à la correction avec le premier jeu de paramètres, je ne ressens plus cette impression de basses "trop sages". Et par rapport à aucune correction du tout, et bien je peux vraiment monter le caisson à des niveaux indécents sans ressentir de pics de résonnances avec la pièce. Il semblerait la que j'ai réussi à trouver les réglages qui conviennent à moi et à ma pièce…


Conclusion :

Mes problèmes de résonnance avec la pièce en HC ont été résolus grace à l'ajout entre l'ampli HC et le caisson basse d'un égaliseur paramétrique Behringer FBQ 2496.

Le réglage de cet égaliseur paramétrique a été réalisé avec l'aide d'un PC portable, du micro de calibration fourni avec mon ampli HC, et du logiciel Room Equaliseur Wizard.

L'utilisation des paramètres déterminés par défaut par REW (11 fréquences corrigées, avec des gains négatifs allants jusqu'à moins 18 dB) a mené à un résultat satisfaisant sur le plan de la suppression de la résonnance, mais légèrement frustrant sur le plan de la sensation de présence générale des basses.

L'utilisation des paramètres déterminés de manière un peu plus "volontariste" (c'est-à-dire en limitant à 5 corrections négatives, bornées à moins de10 dB, et deux corrections positives, bornées à moins de plus 6 dB) à conduit à des résultats qui conviennent mieux à ma consommation de films à grands spectacles.

En conclusions, l'achat de cet élément (moins de 200 euros), ainsi qu'un petit peu de patience dans la démarche m'a permit une amélioration vraiment significative en utilisation HC, que j'avais envie de vous communiquer…

Enfin, je précise que je visionne mes films depuis plusieurs mois maintenant sur la base de ces réglages, que je ne ressens plus le besoin de modifier… Et je vous affirme que certains films que je considère assez costauds questions basses (Transformers, le Seigneur des Anneaux,…), et que je connaissais vraiment bien pour les avoir visionnés sans correction un certain nombre de fois, on vraiment gagné au change grâce à la correction paramétrique.

Alors pour conclure : d'après mon expérience, en HC, la correction des basses par égalisation paramétrique, ca fonctionne bien !

A vous…
->Dans ma pièce dédiée<-
B&W 802D2 - Devialet 120 - iMac Mini + Audirvana (+Qobuz) - Comètes ES -

Bureau :
- HK 970, Triangles Géneses Trio, casque AKG 701, Ampli casque Matrix M-Stage

Avatar du membre
vvolant
Club des 1000 et +
Messages : 1270
Enregistré le : mardi 22 décembre 2009 08:33
Âge: 43
Localisation : antony (92)

Re: Egalisation de caisson basse avec un égaliseur paramétri

Message par vvolant » lundi 10 septembre 2012 12:21

salut,

j'ai repris mon micro ECM8000 et REW ce week end pour tester la réponse de mon installation. Je ne suis pas un spécialiste de la mesure mais après quelques minutes pour arriver à régler tout ça j'ai pu obtenir une courbe de mon enceinte droite et une de la gauche (je les posterai plus tard). L'idée est d'évaluer la qualité de ma pièce et de détecter et corriger les plus grosses anomalies.
Cela m'a permis de voir que chez moi j'ai une grosse bosse dans le 50Hz suivie d'un creux dans les 75Hz.

Mon idée est de faire de la correction avec égalisateur paramétrique "à la source" c'est à dire dans foobar. J'ai donc ajusté quelques paramètres de filtres dans REW pour égaliser ma courbe, puis me suis mis à la recherche du plugin foobar, si possible gratuit. J'ai trouvé easy Q qui est assez simple d'utilisation. C'est un plugin VST, il faut donc un wrapper VST pour l'utiliser dans foobar.
Le defaut de ce plugin est pour moi qu'il manque de précision dans le sens où il est difficile d'obtenir précisemment les valeurs que l'on souhaite car la sélection se fait à la souris (pointage+slide bars). Je n'ai pas réussi à taper des valeurs au clavier. La définition de la bande de la correction se fait en octave et non en facteur Q comme REW. Le souci est qu'oon ne peut pas descendre sous les 0.25 octave, alors que REW me donne des valeurs plus petites (une fois converties) dans certains cas. Sinon il est parfait pour mon utilisation.

Alors le rendu sonore: pour commencer, je dois dire que ma pièce a d'origine peu de defaut à part celui mentionné plus haut. En écoutant rapidement quelques morceaux que je connais bien, j'ai été très surpris de noter une amélioration de la lisibilité du médium, avec quelques nuances en arrière plan que je n'avais pas remarquées avant. A part ça rien de très notable. Mais quand même il me semble que la différence est bien là (psycho accoustique?) et pas où je l'attendais, vu que j'ai corrigé les basses: à croire qu'une bosse dans le 50Hz peut masquer des choses qui sont à quelques milliers de Hz....

Je voudrais approfondir un peu, aussi je sollicite ceux d'entre vous qui sont familiers de la mesure:
- je voudrais mesurer le résultat après filtrage, or mon filtre se trouve dans foobar. Est- il possible d'appliquer les filtres dans le signal généré par REW pour mesurer le résultat?
- est-ce que Easy Q est un bon PEQ, ne déforme t'il pas le signal. Y'en a t'il de meilleurs?
- comment mesurer le RT60 avec REW?
- y'a t'il également des mesures de mise en phase?
- comment obtenir la réponse impulsionnelle avec REW (le but est d'essayer du filtrage par convolution)

En tout cas j'ai trouvé cette expérience de mesure intéressante. Ca permet de mieux connaitre son système et pourquoi pas d'essayer d'optimiser, le juge final étant évidemment l'oreille.
Hifi: PC - Singxer SU-1 - DDDAC - ampli de puissance PS audio BHK 250 - Verity Audio Fidelio
Complément HC: Carte son Lynx 2B sur PC - ampli de puissance rotel rb 985 - triangle noxa minor - triangle titus 202 - caisson yamaha sw012

Répondre

Retourner vers « Home Cinéma »

cron